Rencontre dans la Sierra Nevada – Fin 2016

Deuxième temps de dialogue, dialogue musical, intellectuel et spirituel : les musiciens de l’orchestre symphonique de Medellín rencontrent les musiciens Kogis et les Mamus Kogis rencontrent des scientifiques « modernes ».

Les Kogis, peuple millénaire, ont beaucoup à nous dire sur nos ambitions actuelles : Management, coopération, environnement, pédagogie, etc. 

Rencontrer les Indiens Kogis, ce n’est pas faire un voyage dans le temps, mais bien découvrir un présent différent. Et n’est-ce pas le défi du dialogue que d’élargir notre regard à «l’autre» afin d’imaginer ensemble d’autres possibles ?

Eric JULIEN

On peut imaginer deux façons de laisser la musique entrer en soi. La voie des émotions qui caractérise notre société occidentale.

La voie de la communication comme moyen de se relier au vivant, au monde animal, comme cela semble être le cas pour les indiens Kogis.

Dans les deux cas, c’est un phénomène vibratoire qui relie. Est-il identique, pour eux, pour nous. Pourrait-il être un moyen de rencontre entre nos mondes.

Philippe FOURNIER

De la gravure lapidaire du site de Duanama à la construction collective de la nuhé, du poporo à la mochilla, chaque forme accueille une identité, une vibration, un «son», une mémoire à partager.

À chaque étape de réalisation, c’est une véritable partition et orchestration qui se joue, une véritable invitation à la danse, être vivant, soi et ensemble… danser pour ne pas mourir.

Didier HILAR

@zigoneshi.comRencontre dans la Sierra Nevada – Fin 2016